J’ai été conquise par le contenu de ce DU. La relation Homme-Animal m’anime et me passionne.

Travaillant avec les chevaux depuis maintenant plus de trente ans, je souhaitais approfondir mes connaissances concernant ces relations que nous partageons avec les animaux en général.

J’ai pu prendre un certain recul par rapport à cette relation avec les chevaux et me poser certaines questions :

-Qu’est ce que je partage réellement avec eux?

-Ma relation est-elle basée sur le partenariat ou est-elle plutôt autocentrée sur mes exigences?

-Quels sont les moyens simples que je puisse utiliser pour améliorer cette relation dans mon travail avec eux, dans mon enseignement?

J’ai compris comment de « toutes petites choses » pouvaient vite aller à l’encontre de la communication entre l’homme et l’animal pour basculer dans l’incompréhension et les interactions négatives.J’ai compris qu’une relation est unique, dynamique, et qu’elle se construit sur la durée.

Je retiendrais qu’il est fondamentalement nécessaire d’avoir des bases solides d’éthologie sur les animaux avec lesquels on vit.

Je ressors avec une conscience plus élevée sur ce que je fais et partage avec eux, avec mes élèves aussi.

J’ai été bouleversé par les différences de regard sur les animaux que nous avons en fonction de nos objectifs: animaux de compagnie, d’élevage, de laboratoire, de rente.

Ensuite, évidemment, le bien-être animal apparaît avec des cours passionnant et des éthologues passionnés qui oeuvrent pour cela (notamment dans les élevages intensifs).

Le bien-être est multifactoriel…il est lié aussi à l’individu lui-même et à sa propre perception de la situation.

Le bien-être animal est devenu aussi un véritable produit marketing utilisé sous toutes les formes et s’apparentant aussi à du luxe.

Restons dans la simplicité et revenons à l’essentiel pour les animaux et pour nous aussi!La formation et la transmission sont parmi les meilleurs moyens pour faire évoluer la Relation Homme-Animal.

Le futur de notre filière, ce sont nos jeunes élèves, nos jeunes en formation, nos jeunes enseignants. Il faut leur donner les moyens, les compétences nécessaires, face à l’évolution de la société par rapport au nouveau regard qu’elle porte sur notre rapport aux animaux.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest